En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus

J'accepte

Livraison gratuite en France sans minimum d'achat !

Comment le CBD peut-il aider à soulager les troubles du sommeil ? 

Comment le CBD peut-il aider à soulager les troubles du sommeil ? 

Changement personnel, travail stressant, pandémie, troubles de voisinage, enfants en bas âge, douleurs... les troubles du sommeil (qu’on abrègera en TDS) ont de multiples causes et touchent près d’un français sur cinq. Notre pays étant le champion en termes de prescription d’hypnotiques, faisons le point sur ce que pourrait apporter le CBD pour les personnes ayant un sommeil perturbé. 

Qu’est-ce que les troubles du sommeil ?

Avant toute chose, il convient de définir ce que sont les TDS car il en existe plusieurs sortes. Mieux les connaître simplifie leur prise en charge. 

Les TDS liés à des pathologies psychiatriques ou neurologiques et douleurs chroniques. 

Le CBD pourrait ici jouer un rôle d’aide complémentaire mais ne devra pas remplacer un traitement existant ou une prise en charge adaptée (comme pour le reste des TDS évoqués dans cet article).

Les parasomnies sont liées à des réveils nocturnes sans perturbation importante du sommeil ou altération de la vigilance en journée. On peut citer ici le somnambulisme, les terreurs nocturnes ou le bruxisme (grincer des dents ou serrer la mâchoire).

Le CBD pourrait ici avoir un effet, mais il faudra aussi se pencher sur les autres conséquences liées à ces TDS (dents abîmées, chutes…). 

Les dyssomnies rassemblent les insomnies d'origine psychologique (incapacité à dormir la nuit), l'insomnie d'origine extérieure (dite extrinsèque, causée par un changement d’environnement, d’habitudes...), les TDS liés à l’alcool (favorisant la fragmentation du sommeil) ou à des médicaments et la narcolepsie. Concernant la fameuse insomnie, on en distingue trois sortes : l'insomnie de début de sommeil, l'insomnie de maintien de sommeil et l'insomnie de réveil précoce. Au-delà de trois semaines, on parlera d'insomnie chronique (2).

Le CBD pourrait ici avoir un rôle important avec pour objectif de normaliser le sommeil via son aspect calmant et « détente ».

Les troubles du sommeil, un mal qui touche de nombreux français

La problématique n’a jamais été aussi actuelle : la fréquence des TDS a augmenté ces dernières décennies. Elle interroge l'évolution à venir de notre état de santé car nous les verrons par la suite, les conséquences des TDS sont multiples. 

Quelques chiffres pour se situer : 

Les résultats de l’étude de l’INSV / MGEN (2020 et 2021 centrée sur les effets du confinement) (7) indiquent que 16 % des Français déclarent souffrir d’insomnie et 17 % de TDS. Des maux plus confidentiels existent : jambes sans repos (4%), apnées du sommeil (5%). Cette dernière, sous diagnostiquée, représente un réel danger (notamment au niveau cardiaque). 

Par ailleurs, on observe que ce sont les 55-70 ans qui sont les plus concernés, mais toutes les tranches d’âge sont touchées. En moyenne, les Français dorment 7h10 en semaine et 7h50 le week-end (4) ; chiffre en baisse constante depuis des décennies (7). Nous dormons de plus en plus mal ! 73 % des personnes interrogées prétendent se réveiller au moins une fois par nuit environ 30 minutes. Ce sommeil haché a une conséquence : 25 % reconnaissent somnoler le jour et ressentent un manque d’attention. 

Les conséquences du manque de sommeil

Nous passons en moyenne ⅓ de notre vie à dormir, et ce n’est pas pour rien. Lorsque notre sommeil nous fait défaut, la liste des troubles potentielle est longue :  

  • Difficultés de concentration et manque d'attention ;
  • Troubles de l’apprentissage et de la mémoire (dormir servirait notamment à classer les souvenirs) ;
  • Troubles de l'humeur, irritabilité ;
  • Risque accru d'accidents du travail ou de la circulation ;
  • Perte d'attention, d'efficacité, de motivation ; 
  • Fragilité émotionnelle, risque de dépression
  • Inflammation et diminution des défenses contre les infections ; 
  • Métabolisme perturbé : risque d'obésité, de diabète, hypertension artérielle ; 
  • Inconfort physique, douleurs.

Des conséquences sur la vision : l'hyposomnie (ou dette de sommeil) entraîne des picotements des yeux. Mais cela peut aller plus loin, et entraîner une vision floue ou une baisse de l'acuité visuelle, un des signes les plus probants qu’une bonne sieste serait conseillée. 

Des effets sur la douleur : ne pas dormir, ça peut faire mal ! Le manque de sommeil peut provoquer une augmentation de la sensibilité à la douleur ou de fourmillements des extrémités. Endurer des désagréments ou des douleurs quand on est fatigué peut se transformer en véritable cercle vicieux : baisse du sommeil et de la récupération, augmentation des douleurs, et ainsi de suite. Notons que le CBD aurait ici une triple action pour briser cet engrenage.

Les conséquences sur le moral : le sommeil et l'humeur sont logiquement liés. La baisse de moral liée au manque de repos est un des exemples les plus parlant. Moins on dort, plus notre psyché est fragile. Les travailleurs de nuit sont ainsi plus exposés au risque de dépression.

Quelles en sont les principales causes ?

Le rythme de vie, les écrans omniprésents, les confinements, habiter dans une grande ville, de jeunes enfants ne faisant pas leur nuit…quel dénominateur commun entre ces éléments ? Le stress provoqué. 

 L’anxiété est une cause majeure de troubles du sommeil et elle peut entraîner des TDS sévères, comme l’insomnie. (2)

Lors d’une dépression, il est également courant d'observer une insomnie d'endormissement, une insomnie de maintien de sommeil et des réveils matinaux précoces. Les dépressions saisonnières (automne / hiver) se caractérisent souvent par une hypersomnie (2) qui a aussi un impact sur la qualité d’éveil, et donc de vie. 

 N'oublions pas les pathologies provoquant des douleurs (endométriose, arthrose, fibromyalgie…), car comment dormir quand on a mal ? Qui plus est, maladies chroniques et conséquences sociales sont souvent liées, pouvant jouer à la fois sur le moral et le physique. 

Comment le CBD agit sur le sommeil ?

Avant toute chose, il est à noter que beaucoup d’études sur CBD sont en cours, mais peu sont disponibles à la fois sur l’humain et concernant le CBD isolé (sans THC). 

On peut cependant avoir plusieurs certitudes : les endocannabinoïdes jouent un rôle dans la régulation du sommeil (13) et le CBD a un effet sur ces récepteurs

On peut intuitivement comprendre que les douleurs et l’anxiété sont également étroitement liées au sommeil : une molécule aidant à mieux gérer ces maux sera donc forcément bénéfique pour vos nuits. Mais l’action du CBD est peut-être encore plus profonde qu’il n’y paraît : on peut noter ce qu’il fait mais aussi...ce qu’il ne fait pas.

Pourquoi prendre du CBD ?

⅓ des personnes âgées (+ de 65 ans) soit près de 3,5 millions de personnes, consomment régulièrement des somnifères (benzodiazépines et médicaments apparentés). 

Or, ces traitements détériorent la qualité du sommeil (11), et sont souvent pris bien après leur limite de prescription : la durée maximale théorique étant de 30 jours... alors que la prise réelle moyenne est de 7 mois. On s’expose alors à l’accoutumance et à la dépendance (absente lors de la prise de CBD).

La moitié de ces traitements serait inappropriée. Or comme nous l’avons vu, le sommeil des Français continue de se dégrader, preuve qu’un réel besoin d'alternatives douces existe. Et si la solution était le CBD ?

 Le CBD est simultanément bénéfique pour le corps et pour l’esprit, apaise et rend la sensation douloureuse plus supportable. L’effet est donc multiple : il peut aider à créer un rituel avant le sommeil. La prise de CBD devient une zone tampon avant le coucher. On pense à son sommeil, à son bien-être... Bref, on prend le temps pour soi.  

Une douleur qu’on ne traîne pas comme un boulet toute la journée, qui ne vous parasite pas la nuit, qui ne repousse plus l’heure du coucher, un esprit apaisé, un rituel avant d’aller dormir, un composé naturel... autant de raisons pour tester le CBD et enfin passer une bonne nuit !

Sources :

QUELQUES CHIFFRES → Seulement 10 à 20% des troubles du sommeil en population générale seraient de vraies insomnies. → Un 

Troubles du sommeil - Symptômes et traitement

Sommeil

https://institut-sommeil-vigilance.org/wp-content/uploads/2020/02/INSV-Enquete-JS2021-Synth%C3%A8se.pdf

Insomnie

Conférence de presse

Archives - INSV Institut National du Sommeil et de la Vigilance

Cannabis, Cannabinoids, and Sleep: a Review of the Literature

Cannabidiol in Anxiety and Sleep: A Large Case Series

Cannabidiol (CBD) use in psychiatric disorders: A systematic review

Bien utiliser les somnifères

Translational Investigation of the Therapeutic Potential of Cannabidiol (CBD): Toward a New Age

Endocanabinoid signaling regulates sleep stability